Musique RÉVERSIBLE

La musique de RÉVERSIBLE est en ligne ! (pour achat et écoute) !

Direction musicale : Colin Gagné, en collaboration avec Sébastien Soldevila
Mise en scène par  Gypsy Snider, assistée dIsabelle Chassé.

Paroles & Musique originales, conception sonore et arrangements musicaux Colin Gagné, en collaboration avec Raphaël Cruz, Ines Talbi, et Dominiq Hamel
Voix et Musiciens Luzio Altobelli, Jocelyn Bigras, Colin Gagné, Guido Del Fabbro, Alexandre Désilets, Cédric Dind-Lavoie, Dominiq Hamel, Frannie Holder, Ines Talbi, Julie-Blanche Vandenbroucque, Leif Vollebekk, Spike Wilner

Share

Dans les coulisses de RÉVERSIBLE à travers l’oeil de Julien

À quelques heures de rencontrer pour la première fois le public dans le cadre des avant-premières de RÉVERSIBLE, Julien Silliau, l’un des artistes, nous partage les coulisses de ces ‘derniers moments’ à travers son appareil photo…
MERCI JU !
Avant-premières au Centre culturel de Sherbrooke ces 3 et 4 novembre.

rev6 rev5 rev4 rev3 rev2 rev1

 

 

Share

RÉVERSIBLE – Rencontre avec les élèves de Option Arts du cirque / Lycée Pierre Bayen

Petite pause pour Gypsy et ses artistes dans la création de RÉVERSIBLE pour ouvrir nos portes et accueillir les 45 élèves de l’école Option Cirque de Bayeux en France, ainsi que leurs professeurs.
Prendre le temps de partager, d’échanger avec la relève est vraiment important pour nous. Nous nourrir de leurs commentaires, de leurs interrogations, transmettre notre savoir, nos expériences en tant qu’artistes et créateurs.

MERCI à vous pour ce moment d’échanges en espérant vous recroiser ici, ou en France, dans le public ou sur scène… qui sait ?

chalons-nb1-1 chalonsnb2-1 chalonsnb3-1 chalonsnb4-1

Share

RÉVERSIBLE sera présent à CINARS


Depuis 2002, nous sommes présents pour la biennale montréalaise de CINARS (Depuis 1984, CINARS organise tous les deux ans à Montréal une des plus importantes rencontres internationales des arts de la scène avec près de 1500 professionnels de 40 pays dont 360 diffuseurs parmi les plus importants à travers le monde.)

Après avoir offert La Vie (2008)Psy (2010)Séquence 8 (2012) et Cuisine & Confessions (2014), c’est au tour de Réversible d’être présenté au sein du prestigieux évènement.

Les représentations auront lieu à la TOHU (2345 Jarry Est) :
– Mercredi 16 novembre 
à 20h30,
– Jeudi 17 novembre à 20h30,
– Vendredi 18 novembre à 20h30 (départ en autobus du centre ville),
– Samedi 19 novembre à 20h
– Dimanche 20 novembre à 14h.

 Toutes les inscriptions pour ces représentations doivent se faire via CINARS mais vous pouvez contacter Tina Diab (tina@7doigts.com)
pour toute information concernant le spectacle et sa diffusion.

Share

RÉVERSIBLE : entrevue avec Phillip Chbeeb et Hokuto Konishi

rev1

Gypsy, pour la création de RÉVERSIBLE s’est aussi entourée de personnes extérieures, à savoir Phillip CHBEEB & Hokuto KONISHIL, directeurs de la Cie AXYZM. Tous deux sont collaborateurs, recherche du mouvement pour RÉVERSIBLE.

 Comment gérez-vous le travail avec les techniques et les artistes de cirque ?

Hokuto : C’est la première fois que nous travaillons avec des artistes de cirque à proprement parler. Nous avions eu quelques expériences, mais aucune ne nous avait amenés à passer autant de temps avec eux.  Nous avons été incroyablement surpris par leur discipline et leur respect. Ils sont à la fois incroyablement talentueux dans leurs propres disciplines et ouverts à essayer des choses très différentes.

Phillip : ils ont une attitude très positive, ils sont prêts à tout tenter, à tout découvrir. C’est quelque chose que nous ne trouvons pas toujours dans notre industrie à Los Angeles (note : la compagnie de Phillip et Hokuto, Axyzm, est basée à Los Angeles). C’était très rafraichissant de voir des artistes aussi ouverts.

Quel lien faites-vous entre votre travail et celui des 7 doigts ?

Phillip : Les 7 Doigts ont une approche très minimaliste, ils suppriment tout ce qui n’est pas fondamental pour ne laisser que l’essence des idées qu’ils sont capables de transformer en tableaux très simples qui véhiculent beaucoup de sens. De la même façon, nous aimons prendre les objets du quotidien et leur donner une nouvelle dimension.

Dans Réversible, nous utilisons trois murs très simples qui suffisent à tous nos mouvements, à toute l’histoire.

Comment décririez-vous le spectacle actuellement ?

Hokuto : Avec 10 jours passés à travailler avec l’équipe, et même si le spectacle n’est pas terminé, nous avons pu voir l’immense potentiel de chaque scène. Une fois le travail sur les transitions et les détails terminé, ce qu’ils auront à offrir sera époustouflant.

Phillip : Pendant notre présence, je pense que nous avons pu ajouter quelques couleurs à leur palette de travail et qu’avec toutes ces couleurs, Les 7 Doigts vont peindre une œuvre d’art.

Qu’est-ce qui vous a touché le plus dans votre expérience à Montréal ?

Phillip : J’ai été très touché par l’attention que Les 7 Doigts portent aux artistes. Souvent ces derniers sont dissimulés derrière l’énormité des productions, ce qui les éloigne de leur public.
Avec Les 7 Doigts, les artistes sont mis de l’avant, ce qui permet une grande connexion avec le spectateur, qui se reconnait en tant qu’Être humain et voit ce qu’un être qui lui ressemble est capable d’accomplir. C’est très inspirant.

Hokuto : Les artistes sont presque en permanence sur scène, en dehors des moments où leur corps accomplit des exploits, ils restent présents et font des choses très simples, que chacun se sent capable d’accomplir. La connexion avec le public ainsi créée fait que les éléments acrobatiques ont un côté beaucoup plus humain.

Qu’avez-vous retiré de votre travail avec Gypsy et les artistes de Réversible ?

Phillip : Nous avons été très inspirés par l’approche de Gypsy et de ces artistes, notre travail avec eux nous a transformés, de la même façon que nous espérons les avoir transformés. Même si nous pensons toujours avoir été sensibles au côté humain de notre travail, notre temps avec Gypsy nous a démontré qu’il est possible d’aller bien plus loin.
Dans notre quotidien à Los Angeles, nous avons besoin de faire des connexions très rapides : si nous réalisons un spectacle pour enfants, nous allons directement nous adresser à eux de façon très claire. Gypsy a une approche différente, elle s’adresse à tous en partageant une expérience que chacun va ressentir à sa manière.

 Et sur le plan technique ?

C’était fascinant d’être en contact prolongé avec les disciplines de cirque et de pouvoir en comprendre les mouvements et le vocabulaire. Nous avons pu voir que la plupart des concepts que nous-mêmes utilisons avec le corps sont en fait adaptables à leurs disciplines, en particulier la manipulation d’objets.

C ‘était très enrichissant de voir à quel point le mouvement peut aller plus loin lorsqu’il est réalisé par un autre corps ! Nous en sommes arrivés à un point où nous étions tellement impressionnés par eux que nous ne comprenions plus qu’eux le soient autant par nous !

Il est rare d’arriver à un tel point de rencontre à notre niveau, toute notre présence fut un échange mutuel.

Hokuto : À notre époque où tout doit aller très vite, en particulier avec les médias sociaux, le point d’abandon est devenu beaucoup plus rapide de manière générale. Ces artistes ont tous conscience de la quantité de travail que chaque mouvement demande, ils savent qu’il faut répéter inlassablement, que tout prend du temps… Je crois que tous les danseurs devraient voir les spectacles des 7 Doigts, être témoins de cet état d’esprit, du travail que demande la danse lorsqu’elle est ajoutée à toutes ces autres techniques.

Phillip : La compétition et la tension sont beaucoup moins présentes que dans le monde de la danse parce que l’étendue du vocabulaire disponible et la variété des disciplines font que chacun travaille sur ce qui le rend spécial, sans avoir besoin de tout maitriser. Ils sont très aimants, collaboratifs et complémentaires. C’est une belle leçon pour nous danseurs.

Share

Réversible.., entre vous et nous …

1 – L’inspiration pour la dernière scène vient d’un séjour dans la ferme familiale de Gypsy dans le Massachussets. Elle étendait alors des vêtements sur une corde à linge alors qu’il n’y avait personne autour d’elle à des kilomètres à la ronde.

corde

2 – Hugo n’avait jamais accroché un drap à une corde à linge avant cette création.

3 – Natasha a débuté sa carrière professionnelle à l’âge de 9 ans.

contorsion4 – 6 des 8 artistes sont diplômés de l’école nationale de Cirque de Montréal, et 5 d’entre eux ont obtenu leur diplôme un mois avant le début de la création.

5 – Pour créer leurs personnages, les artistes ont réalisé des recherches pendant près d’un an pour trouver des histoires sur leurs familles, plus particulièrement celles de leurs grands-parents. Avant de faire ces recherches, plusieurs d’entre n’avaient pas connaissance des faits plus sombres des histoires de leurs ancêtres.

6 – Deux des artistes jouent un couple mariés dans le spectacle et le sont aussi dans la vie.

7 – Vincent a fait des études en boulangerie.

8 – Trois portes ont été détruites pendant la création du spectacle.

9 – La scène aérienne symbolise la détermination, la résilience et la solidarité féminine. L’histoire de deux femmes qui, à un moment précis de leur vie, ont décidé de se lancer dans le vide pour vivre comme elles le voulaient. Un choix qui leur à d’abord causé une grande solitude mais qui s’est avéré si émancipateur et libérateur qu’elles ont pu s’ouvrir au monde et faire partie d’un grand mouvement global.

10 – Les 4 femmes du spectacle ont créé leur personnages à partir des histoires vraies de leurs grands-mères.

11 – Julien a été artiste dans plusieurs spectacles des 7 Doigts : Traces, PSY, Amuse et Queen of the night.

12 – Le carrousel de la scène finale est une machine à remonter dans le temps pour Natasha. Chaque pièce qu’elle visite représente une époque inspirée de la vie de ses ancêtres. Les balles sont les objets à travers lesquels elle arrive à se plonger dans ces différents souvenirs.

13 – Un des numéros combine la jonglerie d’éventails et la manipulation d’un fouet sur les dialogues de La Cantatrice Chauve de Ionesco, joué pour la première fois en 1950.

14 – La musique originale de Réversible  met en vedette 15 musiciens et chanteurs Montréalais.

Share

RÉVERSIBLE : entrevue avec Gypsy

Quel est le thème du spectacle ? Dès que j’ai choisi la distribution du spectacle, en novembre 2015, j’ai demandé aux artistes de faire des recherches sur leur généalogie. Je voulais créer leurs personnages en utilisant leurs racines, les histoires de leurs familles qu’ils ne connaissaient alors même pas.

Pendant ces recherches, ils ont été capables de retracer le chemin qui les a conduit à devenir ce qu’ils sont aujourd’hui, le processus a été très profond et très intense. Leurs personnages sont basés sur des évènements vieux de 150 ans… Ce fut la partie la plus excitante du processus de création, les artistes ont appris à connaitre leur famille comme jamais auparavant. Chaque jour, ils arrivaient avec de nouvelles histoires incroyablement riches qui ont eu lieu dans des conditions difficiles à imaginer. L’une des artistes est juive, elle ne le savait pas. Une autre a appris que sa grand-mère a abandonné un mariage planifié au Japon pour s’enfuir avec un Suisse. Elle fut la première immigrante de ce petit village suisse. Ces voyages intérieurs sont tous incroyables, ils ont formé nos ADN, ils sont nos racines.

Pour moi et pour les artistes, ces recherches ont mis en lumière la méconnaissance flagrante de notre passé. Dans Réversible, cette connexion est très puissante, à tel point que l’on ne sait jamais vraiment à quelle époque on se situe. Les artistes jouent parfois au présent mais ils peuvent aussi incarner leurs ancêtres.

Qui sont ces artistes sur scène ? Comme toujours chez Les 7 Doigts, nous recherchons une distribution très multidisciplinaire. Ils sont non seulement des acrobates et des jongleurs exceptionnels mais ils ont aussi des personnalités très ouvertes, capables de se fondre complètement dans leurs personnages, dans l’expérience que j’essaie de créer. Ces artistes m’aident à écrire l’histoire grâce à leur parcours personnels très riches.  Je voulais aussi un équilibre, donc 4 hommes et 4 femmes.

Pourquoi Réversible ? À la base de la création, je recherche toujours l’étincelle. Celle de Réversible est venue d’une image de murs. J’ai imaginé des façades mobiles créant à la fois un effet de barrière et des espaces scéniques géométriques. Les murs séparent les citoyens, les familles et les nations mais ils nous protègent, nous donnent de l’intimité et peuvent devenir une frontière entre nous et le monde, nous défendre de faire ce que nous voulons de nos vies.

Les murs de Réversible ont deux faces qui représentent l’intérieur et l’extérieur sur un plan concret et symbolique. Nous avons tous un mur à franchir et je veux démontrer que ces murs qu’on bâtit ne sont pas inébranlables, qu’ils peuvent être dépassés pour aller plus loin, pour créer un monde meilleur.

Une fois cet univers établi, j’ai défini la narration qui est très vite apparue comme très claire : notre moi réversible, à savoir qui nous sommes à l’intérieur et ce que nous montrons de nous au monde extérieur. Le titre est arrivé naturellement ensuite.

Parle-nous de ton processus de création. Le processus de création de Réversible est à l’image du processus de création que Les 7 Doigts ont développé au cours des 15 dernières années. Au départ vient un concept, une idée qui nous fascine et que nous désirons explorer.Vient ensuite l’écriture qui existe dans notre tête bien avant le début de la création.

Tout ceci évolue en collaboration avec les artistes qui entrent dans le processus près d’un an avant la première. Leur apport est fondamental, la création en tant que telle est beaucoup basée sur des improvisations, sur un travail très personnel.

Je propose des concepts, des musiques, des scénographies, des situations, un cadre de jeu sur lequel les artistes doivent improviser, remplir ce canevas.

Bien sûr, il y a des chorégraphies et des tableaux qui sont déjà très clairs pour moi avant cela mais je m’attend toujours à ce que les artistes aillent plus loin. C’est un processus très organique, très créatif et toujours surprenant qui nous permet de créer une entité à plusieurs, bien au delà de nos capacité individuelles.

mosaique-rev

Share