RÉVERSIBLE sera présent à CINARS


Depuis 2002, nous sommes présents pour la biennale montréalaise de CINARS (Depuis 1984, CINARS organise tous les deux ans à Montréal une des plus importantes rencontres internationales des arts de la scène avec près de 1500 professionnels de 40 pays dont 360 diffuseurs parmi les plus importants à travers le monde.)

Après avoir offert La Vie (2008)Psy (2010)Séquence 8 (2012) et Cuisine & Confessions (2014), c’est au tour de Réversible d’être présenté au sein du prestigieux évènement.

Les représentations auront lieu à la TOHU (2345 Jarry Est) :
– Mercredi 16 novembre 
à 20h30,
– Jeudi 17 novembre à 20h30,
– Vendredi 18 novembre à 20h30 (départ en autobus du centre ville),
– Samedi 19 novembre à 20h
– Dimanche 20 novembre à 14h.

 Toutes les inscriptions pour ces représentations doivent se faire via CINARS mais vous pouvez contacter Tina Diab (tina@7doigts.com)
pour toute information concernant le spectacle et sa diffusion.

Share

Air France, Commanditaire

Les 7 Doigts sont heureux d’annoncer qu’ils viennent de conclure un partenariat de commandite avec Air France pour l’ensemble des activités du collectif en 2016-2017.

Air France est la principale compagnie aérienne française, spécialisée dans le transport de passagers et le fret aérien. La compagnie fait partie du groupe Air France / KLM et est également membre fondateur du réseau Skyteam, ce qui en fait l’un des plus importants transporteurs à travers le monde.

Le partenariat avec Les 7 Doigts a permis à Air France d’accroître sa visibilité et sa notoriété sur le marché canadien, et particulièrement à Toronto et à Vancouver. En effet Air France s’est associée de près aux présentation de Cuisine & Confessions, qui ont eu lieu au Princess of Wales Theatre à Toronto, du 1 er novembre au 3 décembre 2016, ainsi qu’au Vancouver Playhouse, du 24 au 29 janvier 2017. En Colombie-Britannique, Cuisine & Confessions a aussi été présenté au Vernon and District Performing Arts Centre le 21 janvier et au Port Theatre de Nanaimo le 31 janvier et le 1er février 2017.

Merci à Air France de faire confiance aux 7 Doigts!

Share

Cuisine & Confessions – Revue de Presse

« Longtemps qu’on n’a pas vécu un pareil moment de cirque joyeux, fringant et virtuose. Longtemps qu’on n’a pas vu un spectacle emporté dans la même tornade, des histoires, des actions quotidiennes, des exploits pur cirque, le tout en dansant, en bavardant avec le public, en râpant le fromage et en surveillant la cuisson du pain. Et avec une bonne humeur, une simplicité d’accès qui laissent pantois dans son siège avec un sourire jusqu’aux oreilles. »
– Le Monde, France (Rosita Boisseau)

« Une infaillible recette de cirque-danse-théâtre qui remet le cœur à l’endroit en tenant l’estomac au chaud. »
– Le Monde, France (Rosita Boisseau)

« Une recette gagnante. »
– La Presse, Canada (Jean Siag)

« Un pur festin ! Spectacle ludique et participatif, Cuisine & Confession est un spectacle de pure créativité. »
– Le Journal de Montréal, Canada

« Captivant et original. Se déguste avec un grand plaisir et l’on en redemandeSalade du chef.
Bon jusqu’à la dernière croûte. Un joyeux Potloc, où chacun met la main à la pâte et y va de son ingrédient miracle. On aurait pris double portion. Les 7 doigts servent un plat convivial qui prouve une fois de plus que plusieurs chefs ne gâtent pas la sauce. »
– Le Devoir, Canada (Isabelle Paré)

« Soirée délicieuse dans tous les sens du mot. Un moment de cirque, oui, mais aussi de théâtralité, rempli d’humour et de jolies traces d’émotion, un mélange idéal avec un parfait dosage d’ingrédients, comme dans les meilleures recettes de cuisine.
Spectacle exquis.
Tout le monde est formidable là-dedans, les numéros se succèdent et nous éblouissent. Ce ne sont pas des humains qui évoluent devant nous. »

– Huffington Post, Canada (Marie-Claire Girard)

« Cette production se joue avec allégresse des frontières entre danse contemporaine, cirque et théâtre. On croirait assister à une chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui tant la gestuelle est étudiée et precise. »
– Le Figaro, France

« Une cuisine festive, internationale, participative, collective, rassembleuse. »
– Sophie Surranti, Journaliste culinaire (Canada)

« On craque pour Cuisine & Confessions. »
– METRO (Canada)

 « Je suis une fan finie. J’adore. Numéros hallucinants, un spectacle incroyable. »
– NRJ, Marie-Annick Boisvert (Canada)

« Chaleureux, généreux, enveloppant. Très bien fait et très très émouvant. Il y a des semaines où l’on se sent particulièrement privilégié d’être chroniqueur culturel. »
– Radio-Canada, Stéphane Leclair (Canada)

« Dès notre arrivée dans leur cuisine (qui est splendide et ultra fonctionnelle, IKEA peut aller se rhabiller), on se sent accueilli chaleureusement. Une recette savoureuse qu’on déguste du début à la fin. »
– Web & Mascara, Marie-Pier Caron (Canada)

« Un spectacle époustouflant. Concept original, confidences savoureuses et acrobaties incroyables. »
– Alternative Rock, Serge Larivière (Canada)

« Bon à s’en lécher les doigts. Un bijou de spectacle qui fait naître bon nombre de petits et grands sourires, titillant la fibre nostalgique de souvenirs pour toujours associés à une odeur de pain aux bananes, au goût d’une omelette, aux mille délices visuels d’une tablée complète de dessert… Cuisine & confessions est aussi chaleureux et invitant que l’immense cuisine dans laquelle la production prend place. Un spectacle en forme d’immense « bienvenu ». Bienvenue dans notre cuisine, installez-vous, prenez place autour de la table et laissez-nous vous servir nos plus délicieux souvenirs. »
– MON(theatre).qc.ca, Daphné Bathalon (Canada)

« Dans cette nouvelle création, il y a encore cet art de rendre l’acrobate tellement humain, ce talent pour abattre le quatrième mur, cette manière originale de réinventer les disciplines du cirque et, surtout, ce don inné pour le choix des musiques. »
– Claude Deschêne (Canada)

« À savourer ! »
– Télérama (France) – Emmanuelle Bouchez

« Le cirque contemporain parvient à réenchanter notre monde. »
– Les Echos (France) – Philippe Noisette

« Un véritable tourbillon. 90 minutes de pure poésie, de bonheurs goûteux, de prises de risques, de rires, mais aussi de larmes. Tous, enfants et adultes, ont pris leur part d’émerveillement, ont savouré les sentiments, chacun à son niveau. »
– DestiMed, Marseille, Michel Egea (France)

« Un spectacle savoureux. »
– CulturBox (France)

« La compagnie québécoise sait y faire pour retourner son public comme une crêpe. Un cocktail appétissant d’acrobaties, danses, chants, numerous de jonglage, contorsion et autres délire de la piste. Un regal scénique. Un festin réjouissant. »
– La Provence (France)

« Du cirque jamais vu. Un grand moment de bonheur pour toute la famille. »
– Notre Temps (France)

« Incroyable. Un véritable tourbillon. Un spectacle drôle et extrêmement festif. Un vrai moment de partage. »
– France Info (France)

« Durant deux heures, vous allez vibrer au rythme des acrobaties périlleuses, numéros spectaculaires, chorégraphies ambitieuses de leur nouvelle création. Il faut vraiment le voir pour le croire. Avec Les 7 doigts de la main, on n’est jamais déçu. »
– Expressions d’enfants (France)

« Un voyage gustatif au pays du souvenir. Un vrai régal. »
– Bulles de culture (France)

« Les 7 doigts de la main allient spectaculaire et émotion. Réjouissant. On peut rester habité longtemps par cette manière de construire des numéros sous-tendus par des émotions aussi profondes et une prose de risque maximale. »
–  Le Parisien (France)

«Un moment rare. Un grand moment de plaisir intense. Un délire de numéro impeccablement réalisé et une chorégraphie tirée au cordeau.
Un ambiance de pure fantaisie, d’humour, d’émotion aussi. »
– Ouest France (France)

« Un régal acrobatique. »
– Le Dauphiné Libéré (Privas, France)

Share

TRACES – [Revue de Presse]

“Très frais, très direct, au point de faire crier d’enthousiasme le public.
Traces est un phénomène.
Un moment d’excitation pure
Pendant qu’une partie du public applaudit pour encourager les artistes, l’autre crie “chut” pour ne pas les perturber, jusqu’à ce que toute la salle hurle de bonheur lors de l’exploit final.”
LE MONDE (Paris, France)

“Une réussite.
Le public en redemande.”
LIBÉRATION (Paris, France)

“Des numéros de haut calibre qui rafraîchissent des disciplines connues
Un grand cru des 7 Doigts.”
Metro (montreal)

“Spectacle d’un genre nouveau et follement inventif.
Un échafaudage de poésie, d’humour, de danse, de musique. de basket-ball et de skateboard.
Dehors, sur le boulevard. les familles s’en allaient ravies dans la nuit des néons avec, en tête. I’image d’Héloïse en robe rouge, suspendue dans le vide, comme un coquelicot renversé.”
LE PARISIEN (Paris, France)

“Du grand art.
Tonique et touchant, jouissif et joyeux, encoûtant et amusant, sympathique et sublime…  Traces séduit, amuse, étonne et détonne. Ce spectacle ne ressemble à rien d’autre. Traces laisse des marques profondes et probablement indélébiles chez ceux qui s’y frottent, surtout les adolescents et les jeunes adultes, qui devraient casser leur petit cochon ou vendre leurs cellulaires pour courir acheter des billets.
Les invincibles. ILS SONT JEUNES, BEAUX, MUSICIENS, DANSEURS, SURDOUÉS DE LA PISTE ET … IMMORTELS ?  ILS SONT PRODIGIEUX, ÉPOUSTOUFFLANTS, ÉPATANTS TANT SUR LA PISTE QU’AU PIANO, QU’AU MICRO.
UN PARCOURS SANS FAUTE, DONT LES TRACES SE LISENT SUR LES SOURIRES DU PUBLIC, QUI EN REDEMANDE.”
LE DEVOIR (Montréal, Canada)

“Un retour à Paris salué triomphalement par les médias, il n’y a pas d’autre mot.
Un tour de force.  C’est beau, débordant de vie et d’énergie.
Les artisans de la troupe livrent un spectacle qui nous fait sentir profondément humain. Et content de l’être.”
LA PRESSE (Montréal, Canada)

“Un spectacle marquant.
Des numerous de haut calibre qui rafraîchissent des disciplines connues.”
MÉTRO (Montréal, Canada)

“UNE PRÉCISION QUACI CHIRURGICALE. TRACES MÈLE AVEC HABILETÉ ACROBATIE, THÉÂTRE, DANSE ET HUMOUR.”
LE JOURNAL DE MONTRÉAL (Montréal, Canada)

LE PUBLIC ADORE ET EN REDEMANDE.
PIEUVRE (Montréal, Canada)

UN SPECTACLE MAGNIFIQUE QUI VOUS LAISSERA COMBLÉ, HEUREUX MÊME.
TRÈS VARIÉ ET EXÉCUTÉE À LA PERFECTION.
HUFFINGTON POST (Montréal, Canada)

“On passe de l’émotion à l’action, dans d’incroyables prouesses techniques.
Ils nous interpellent, ne nous lâchent pas.
Ils nous touchent et on se laisse attraper. On était prévenu, ils veulent laisser une trace…et leur seule présence estampille la scène.”
ARTPRESTA (Aix-en-Provence, France)

“C’est une aventure artistique comme il en existe peu.
C’est définitivement divertissant, c’est drôle, on rit souvent et de bon cœur. Un divertissement parfait pour le temps des fêtes!”
CBC French Radio (Toronto, Canada)

 

Share

RÉVERSIBLE : entrevue avec Phillip Chbeeb et Hokuto Konishi

rev1

Gypsy, pour la création de RÉVERSIBLE s’est aussi entourée de personnes extérieures, à savoir Phillip CHBEEB & Hokuto KONISHIL, directeurs de la Cie AXYZM. Tous deux sont collaborateurs, recherche du mouvement pour RÉVERSIBLE.

 Comment gérez-vous le travail avec les techniques et les artistes de cirque ?

Hokuto : C’est la première fois que nous travaillons avec des artistes de cirque à proprement parler. Nous avions eu quelques expériences, mais aucune ne nous avait amenés à passer autant de temps avec eux.  Nous avons été incroyablement surpris par leur discipline et leur respect. Ils sont à la fois incroyablement talentueux dans leurs propres disciplines et ouverts à essayer des choses très différentes.

Phillip : ils ont une attitude très positive, ils sont prêts à tout tenter, à tout découvrir. C’est quelque chose que nous ne trouvons pas toujours dans notre industrie à Los Angeles (note : la compagnie de Phillip et Hokuto, Axyzm, est basée à Los Angeles). C’était très rafraichissant de voir des artistes aussi ouverts.

Quel lien faites-vous entre votre travail et celui des 7 doigts ?

Phillip : Les 7 Doigts ont une approche très minimaliste, ils suppriment tout ce qui n’est pas fondamental pour ne laisser que l’essence des idées qu’ils sont capables de transformer en tableaux très simples qui véhiculent beaucoup de sens. De la même façon, nous aimons prendre les objets du quotidien et leur donner une nouvelle dimension.

Dans Réversible, nous utilisons trois murs très simples qui suffisent à tous nos mouvements, à toute l’histoire.

Comment décririez-vous le spectacle actuellement ?

Hokuto : Avec 10 jours passés à travailler avec l’équipe, et même si le spectacle n’est pas terminé, nous avons pu voir l’immense potentiel de chaque scène. Une fois le travail sur les transitions et les détails terminé, ce qu’ils auront à offrir sera époustouflant.

Phillip : Pendant notre présence, je pense que nous avons pu ajouter quelques couleurs à leur palette de travail et qu’avec toutes ces couleurs, Les 7 Doigts vont peindre une œuvre d’art.

Qu’est-ce qui vous a touché le plus dans votre expérience à Montréal ?

Phillip : J’ai été très touché par l’attention que Les 7 Doigts portent aux artistes. Souvent ces derniers sont dissimulés derrière l’énormité des productions, ce qui les éloigne de leur public.
Avec Les 7 Doigts, les artistes sont mis de l’avant, ce qui permet une grande connexion avec le spectateur, qui se reconnait en tant qu’Être humain et voit ce qu’un être qui lui ressemble est capable d’accomplir. C’est très inspirant.

Hokuto : Les artistes sont presque en permanence sur scène, en dehors des moments où leur corps accomplit des exploits, ils restent présents et font des choses très simples, que chacun se sent capable d’accomplir. La connexion avec le public ainsi créée fait que les éléments acrobatiques ont un côté beaucoup plus humain.

Qu’avez-vous retiré de votre travail avec Gypsy et les artistes de Réversible ?

Phillip : Nous avons été très inspirés par l’approche de Gypsy et de ces artistes, notre travail avec eux nous a transformés, de la même façon que nous espérons les avoir transformés. Même si nous pensons toujours avoir été sensibles au côté humain de notre travail, notre temps avec Gypsy nous a démontré qu’il est possible d’aller bien plus loin.
Dans notre quotidien à Los Angeles, nous avons besoin de faire des connexions très rapides : si nous réalisons un spectacle pour enfants, nous allons directement nous adresser à eux de façon très claire. Gypsy a une approche différente, elle s’adresse à tous en partageant une expérience que chacun va ressentir à sa manière.

 Et sur le plan technique ?

C’était fascinant d’être en contact prolongé avec les disciplines de cirque et de pouvoir en comprendre les mouvements et le vocabulaire. Nous avons pu voir que la plupart des concepts que nous-mêmes utilisons avec le corps sont en fait adaptables à leurs disciplines, en particulier la manipulation d’objets.

C ‘était très enrichissant de voir à quel point le mouvement peut aller plus loin lorsqu’il est réalisé par un autre corps ! Nous en sommes arrivés à un point où nous étions tellement impressionnés par eux que nous ne comprenions plus qu’eux le soient autant par nous !

Il est rare d’arriver à un tel point de rencontre à notre niveau, toute notre présence fut un échange mutuel.

Hokuto : À notre époque où tout doit aller très vite, en particulier avec les médias sociaux, le point d’abandon est devenu beaucoup plus rapide de manière générale. Ces artistes ont tous conscience de la quantité de travail que chaque mouvement demande, ils savent qu’il faut répéter inlassablement, que tout prend du temps… Je crois que tous les danseurs devraient voir les spectacles des 7 Doigts, être témoins de cet état d’esprit, du travail que demande la danse lorsqu’elle est ajoutée à toutes ces autres techniques.

Phillip : La compétition et la tension sont beaucoup moins présentes que dans le monde de la danse parce que l’étendue du vocabulaire disponible et la variété des disciplines font que chacun travaille sur ce qui le rend spécial, sans avoir besoin de tout maitriser. Ils sont très aimants, collaboratifs et complémentaires. C’est une belle leçon pour nous danseurs.

Share

Réversible.., entre vous et nous …

1 – L’inspiration pour la dernière scène vient d’un séjour dans la ferme familiale de Gypsy dans le Massachussets. Elle étendait alors des vêtements sur une corde à linge alors qu’il n’y avait personne autour d’elle à des kilomètres à la ronde.

corde

2 – Hugo n’avait jamais accroché un drap à une corde à linge avant cette création.

3 – Natasha a débuté sa carrière professionnelle à l’âge de 9 ans.

contorsion4 – 6 des 8 artistes sont diplômés de l’école nationale de Cirque de Montréal, et 5 d’entre eux ont obtenu leur diplôme un mois avant le début de la création.

5 – Pour créer leurs personnages, les artistes ont réalisé des recherches pendant près d’un an pour trouver des histoires sur leurs familles, plus particulièrement celles de leurs grands-parents. Avant de faire ces recherches, plusieurs d’entre n’avaient pas connaissance des faits plus sombres des histoires de leurs ancêtres.

6 – Deux des artistes jouent un couple mariés dans le spectacle et le sont aussi dans la vie.

7 – Vincent a fait des études en boulangerie.

8 – Trois portes ont été détruites pendant la création du spectacle.

9 – La scène aérienne symbolise la détermination, la résilience et la solidarité féminine. L’histoire de deux femmes qui, à un moment précis de leur vie, ont décidé de se lancer dans le vide pour vivre comme elles le voulaient. Un choix qui leur à d’abord causé une grande solitude mais qui s’est avéré si émancipateur et libérateur qu’elles ont pu s’ouvrir au monde et faire partie d’un grand mouvement global.

10 – Les 4 femmes du spectacle ont créé leur personnages à partir des histoires vraies de leurs grands-mères.

11 – Julien a été artiste dans plusieurs spectacles des 7 Doigts : Traces, PSY, Amuse et Queen of the night.

12 – Le carrousel de la scène finale est une machine à remonter dans le temps pour Natasha. Chaque pièce qu’elle visite représente une époque inspirée de la vie de ses ancêtres. Les balles sont les objets à travers lesquels elle arrive à se plonger dans ces différents souvenirs.

13 – Un des numéros combine la jonglerie d’éventails et la manipulation d’un fouet sur les dialogues de La Cantatrice Chauve de Ionesco, joué pour la première fois en 1950.

14 – La musique originale de Réversible  met en vedette 15 musiciens et chanteurs Montréalais.

Share

Notre fondation

Notre Fondation est dirigée par un conseil d’administration composé de sept représentants du monde des arts et des affaires qui auront un regard neuf et indépendant.
En attendant d’obtenir de l’Agence de revenu du Canada le statut d’organisme de charité, nous avons fait appel au programme de parrainage fiscal du Conseil des arts de Montréal.
En vertu de ce programme, tous les donateurs pourront bénéficier de reçus aux fins d’impôt.

La mission de la Fondation Les 7 doigts de la main est quadruple :

Riaz oozer Photos prises lors de la présentation completement cirque
Riaz oozer
Photos prises lors de la présentation completement cirque

Riaz oozer Photos prises lors de la présentation completement cirque

Riaz oozer Photos prises lors de la présentation completement cirque

Riaz oozer Photos prises lors de la présentation completement cirque

 

 

Share

Première soirée bénéfice pour la compagnie

Le 7 décembre 2016 soyez des nôtres à notre toute première soirée bénéfice, à la Tohu  !

Les 7 Doigts n’ont jamais sollicité l’appui du secteur privé : la compagnie s’autofinance à plus de 90 %, et a toujours assuré sa croissance de façon autonome. Aujourd’hui, Les 7 Doigts font appel à votre générosité pour une première fois, ils ont besoin de votre appui pour réaliser leurs nouveaux projets de création.
 

Le 7 décembre 2016 nous vous donnons rendez-vous pour la toute première soirée bénéfice de notre histoire !
Assistez à une représentation de RÉVERSIBLE qui sera suivie d’une rencontre avec les artistes et d’une réception.

Achetez vos billets et soyez des nôtres pour ce premier grand rendez-vous de notre campagne de levée de fonds 

Share

RÉVERSIBLE : entrevue avec Gypsy

Quel est le thème du spectacle ? Dès que j’ai choisi la distribution du spectacle, en novembre 2015, j’ai demandé aux artistes de faire des recherches sur leur généalogie. Je voulais créer leurs personnages en utilisant leurs racines, les histoires de leurs familles qu’ils ne connaissaient alors même pas.

Pendant ces recherches, ils ont été capables de retracer le chemin qui les a conduit à devenir ce qu’ils sont aujourd’hui, le processus a été très profond et très intense. Leurs personnages sont basés sur des évènements vieux de 150 ans… Ce fut la partie la plus excitante du processus de création, les artistes ont appris à connaitre leur famille comme jamais auparavant. Chaque jour, ils arrivaient avec de nouvelles histoires incroyablement riches qui ont eu lieu dans des conditions difficiles à imaginer. L’une des artistes est juive, elle ne le savait pas. Une autre a appris que sa grand-mère a abandonné un mariage planifié au Japon pour s’enfuir avec un Suisse. Elle fut la première immigrante de ce petit village suisse. Ces voyages intérieurs sont tous incroyables, ils ont formé nos ADN, ils sont nos racines.

Pour moi et pour les artistes, ces recherches ont mis en lumière la méconnaissance flagrante de notre passé. Dans Réversible, cette connexion est très puissante, à tel point que l’on ne sait jamais vraiment à quelle époque on se situe. Les artistes jouent parfois au présent mais ils peuvent aussi incarner leurs ancêtres.

Qui sont ces artistes sur scène ? Comme toujours chez Les 7 Doigts, nous recherchons une distribution très multidisciplinaire. Ils sont non seulement des acrobates et des jongleurs exceptionnels mais ils ont aussi des personnalités très ouvertes, capables de se fondre complètement dans leurs personnages, dans l’expérience que j’essaie de créer. Ces artistes m’aident à écrire l’histoire grâce à leur parcours personnels très riches.  Je voulais aussi un équilibre, donc 4 hommes et 4 femmes.

Pourquoi Réversible ? À la base de la création, je recherche toujours l’étincelle. Celle de Réversible est venue d’une image de murs. J’ai imaginé des façades mobiles créant à la fois un effet de barrière et des espaces scéniques géométriques. Les murs séparent les citoyens, les familles et les nations mais ils nous protègent, nous donnent de l’intimité et peuvent devenir une frontière entre nous et le monde, nous défendre de faire ce que nous voulons de nos vies.

Les murs de Réversible ont deux faces qui représentent l’intérieur et l’extérieur sur un plan concret et symbolique. Nous avons tous un mur à franchir et je veux démontrer que ces murs qu’on bâtit ne sont pas inébranlables, qu’ils peuvent être dépassés pour aller plus loin, pour créer un monde meilleur.

Une fois cet univers établi, j’ai défini la narration qui est très vite apparue comme très claire : notre moi réversible, à savoir qui nous sommes à l’intérieur et ce que nous montrons de nous au monde extérieur. Le titre est arrivé naturellement ensuite.

Parle-nous de ton processus de création. Le processus de création de Réversible est à l’image du processus de création que Les 7 Doigts ont développé au cours des 15 dernières années. Au départ vient un concept, une idée qui nous fascine et que nous désirons explorer.Vient ensuite l’écriture qui existe dans notre tête bien avant le début de la création.

Tout ceci évolue en collaboration avec les artistes qui entrent dans le processus près d’un an avant la première. Leur apport est fondamental, la création en tant que telle est beaucoup basée sur des improvisations, sur un travail très personnel.

Je propose des concepts, des musiques, des scénographies, des situations, un cadre de jeu sur lequel les artistes doivent improviser, remplir ce canevas.

Bien sûr, il y a des chorégraphies et des tableaux qui sont déjà très clairs pour moi avant cela mais je m’attend toujours à ce que les artistes aillent plus loin. C’est un processus très organique, très créatif et toujours surprenant qui nous permet de créer une entité à plusieurs, bien au delà de nos capacité individuelles.

mosaique-rev

Share